Le No-Code : présentation du phénomène et des outils

Dernière modification de l’article le

Nous connaissons la difficulté que cela peut représenter de devoir coder totalement une application ou un logiciel. C’est une activité très longue et complexe si nous n’avons pas les bonnes bases ni les compétences nécessaires. Fort heureusement, il existe des outils qui peuvent vous éviter de coder. C’est très pratique dans un premier temps si vous ne savez tout simplement pas coder, mais aussi si vous voulez aboutir à un résultat correct plus rapidement. Netbooster va donc aujourd’hui vous faire découvrir ce qu’est le No-Code mais aussi les quelques outils No-Code très pratiques qui existent.

Présentation du No-Code

Le No-Code est un phénomène très en vogue. Grâce à lui, vous pourrez développer des applications et des logiciels presque aussi bien que certaines personnes dont c’est le métier (développeurs, ingénieurs logiciel…). Comme dit précédemment, le No-Code est particulièrement intéressant puisque cela rend la création de logiciel et d’applications accessibles à tous ! Et ne croyez pas que seule une minorité utilise cette méthode. En effet, Gartner estime à 65% le nombre de personnes utilisant cette méthode d’ici 2024.

Le fonctionnement de cette méthode est très simple. Tout se passe au niveau du visuel, vous avez un choix de “blocs”, d’actions prédéfinies que vous pouvez sélectionner et qui seront transcrites automatiquement en code.

Mais alors pourquoi un tel engouement pour cette nouvelle méthode de développement ? Découvrons cela maintenant.

Ordinateur portable sur un bureau avec des lignes de code

Pourquoi le No-Code est-il en vogue ?

Pour la facilité dans un premier temps. Nous devons en effet être nombreux à vouloir lancer notre application ou logiciel sans pour autant savoir coder une seule ligne. Là est tout l’intérêt de cette méthode, vos rêves deviennent accessibles. Nul besoin d’avoir fait des années de développement pour s’en sortir.

Il y a aussi derrière cela un problème d’offre et de demande. Nous demandons de plus en plus de création de logiciels et applications, et rares sont les personnes à avoir les compétences nécessaires pour coder correctement cela. Coder n’est pas chose facile, cela demande un investissement énorme. Alors évidemment il existera toujours des personnes qui trouveront cela facile car c’est leur passion. Toutefois, pour une personne lambda n’ayant jamais mis son nez dedans, coder demandera du travail régulier, des échecs, et de la patience avant d’atteindre un bon niveau. C’est pourquoi le No-Code devient intéressant. Rendant le code accessible, cela permet aux entreprises de combler la demande élevée qui ne trouve que très peu d’offres.

Néanmoins, passer par ces outils a beau être facilitant, cela n’a malgré tout pas que des avantages. 

Quelles sont les limites du No-Code ?

Le No-Code est très pratique, nous l’avons vu, mais il a ses limites. Il ne faut pas oublier que le “vrai” développement offre plus de possibilités que le No-Code. En passant par ces outils vous serez très vite limité dans votre création. La précision d’une méthode sans code n’est pas équivalente à du vrai développement. Coder permet d’être plus précis, plus flexible dans ses choix et ses actions, et on s’en rend très vite compte. Toutes les entreprises n’ont pas les mêmes besoins ni les mêmes attentes.

Le no-code n'est pas parfait

Ainsi, tous les problèmes et toutes les demandes ne pourront être traitées que par du No-Code. Il faut savoir être flexible et préparé à toute éventualité et le No-Code ne répond pas à ce critère.

Nombreux sont les développeurs professionnels à avoir peur pour leur métier avec l’arrivée de cette méthode facilitante. Cependant, nous pouvons affirmer que ces appréhensions n’ont pas lieu d’être et que leurs compétences seront toujours recherchées.

Le No-Code n’est pas à renier non plus car il permet une démocratisation du développement d’applications et logiciels. Mais les entreprises ne pourront se passer de personnes avec de réelles compétences en développement.

Quelques outils à faible code intéressants

Vous avez des outils No-Code pour faire toutes sortes de choses. Par exemple, si la création de jeux vidéo vous intéresse, vous pouvez facilement vous servir de Stencyl. Cet outil se base sur la technique du Glisser-Déposer (Drag and Drop pour les plus anglais d’entre nous). Ainsi, juste avec votre souris vous pouvez commencer à créer des choses. L’utilisation de cet outil est simple, mais si vous avez peur de vous y perdre sachez qu’il propose un tutoriel de prise en main complet assez long.

Pour tout ce qui tourne autour de la base de données, il existe AppSheet. Cet outil récolte des données que vous auriez saisies dans un tableur comme Excel ou Google Sheets et permet de créer une application à partir de cela. Cela peut paraître étrange mais peut se révéler utile pour les personnes désirant créer une application destinée à faire des inventaires par exemple.

En ce qui concerne les applications destinées aux entreprises, faites confiance à Sharetribe. Vous pouvez même y mettre des moyens de paiements sécurisés et connus comme Paypal. Le fonctionnement de cet outil No-Code est enfantin. Il vous permettra très rapidement d’avoir une application fonctionnelle permettant de vendre des produits ou de réserver quelques services.

En bref, vous trouverez des outils No-Code pour tout type d’applications et/ou logiciel. Pensez tout de même à vérifier auparavant leur fiabilité et les avis sur ces outils. Il serait dommage de perdre son temps à utiliser des outils qui ne fonctionnent pas bien ou qui ne sont pas mis à jour régulièrement. Ce serait le comble car ils ne sont pas fait pour vous faire perdre du temps mais au contraire d’en gagner !

Conclusion

Les outils No-Code sont en pleine croissance ces dernières années et vont continuer leur croissance dans les années à venir. Ils sont très pratiques car ils permettent de développer des logiciels et des applications sans savoir coder une seule ligne. Une aubaine pour les débutants qui veulent démarrer un business par exemple. Toutefois, l’utilisation de ces outils reste limitée. Elle est pratique pour développer quelque chose dans les grandes lignes, mais s’avère atteindre ses limites lorsque la demande est plus précise. Il y a donc un certain manque de flexibilité. Nous pouvons malgré tout rester sur une note positive, simplement car ces outils permettent aux entreprises d’avoir des moyens de développer ce qu’il faut sans avoir à trouver des spécialistes en développement qui se font rares.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site web utilise des cookies
Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu et les annonces, d'offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux et d'analyser notre trafic.
Accepter
Refuser