Formation pour créer des jeux vidéos : toutes les voies de réussite

Évidemment, quand on est adolescent, on adore les jeux vidéos. On y joue, on regarde des vidéos sur Youtube ou Twitch dans lesquelles d’autres personnes jouent aux jeux vidéos. Et l’on voit certains joueurs professionnels gagner de grosses sommes d’argent pour être le meilleur à Call of Duty, Fortnite ou autre. Alors nécessairement, entrer dans ce monde fait envie. Au vu des débouchés et du grand nombre de spécialités requises pour créer un jeu vidéo, on comprend que les jeunes gens soient attirés par cette voie. La seule question qui vaille : quelle formation pour créer des jeux vidéos ?

Du jeu, du rêve, mais du travail surtout

À l’usage des futurs étudiants et/ou de leurs parents, il convient de faire une mise au point. Créer des jeux vidéos regroupe un ensemble de professions toutes plus sérieuses les unes que les autres, offrant emplois, débouchés et perspectives. Il suffit par exemple de rappeler que l’une des plus importantes entreprises au monde dans le domaine, Ubisoft, est française. 

Une formation pour créer des jeux vidéos, qu’elle soit en alternance ou continue, n’est donc pas une lubie mais une vraie porte d’avenir. Elle nécessite évidemment une vraie passion du jeu vidéo, mais les métiers du jeu vidéo ne sont pas là pour assouvir une passion. Ce sont des métiers, avec leurs contraintes, leurs objectifs, il faut différencier l’ambiance start-up des réalités du quotidien. 

Mais une fois cela compris, c’est une voie particulièrement intéressante à suivre, et surtout avec de nombreux débouchés.

Enfant devant écran école
Les formations se commencent assez tôt !

Les formations à suivre pour créer des jeux vidéos

Il n’y a pas un métier du jeu vidéo, mais un grand nombre. Créer des jeux vidéo c’est être développeur informatique ou programmeur, c’est être designer, c’est être le coordinateur du projet, c’est la conception des sons et les ambiances musicales, ou être à la base du développement du scénario. Aujourd’hui, un jeu vidéo emploie autant de monde qu’un blockbuster, et coûte parfois plus cher à produire. 

Le concepteur de jeux vidéo

Le concepteur de jeux vidéo est le chef d’orchestre d’un produit. C’est lui qui travaille à l’élaboration d’un jeu au travers de ses règles, de ses ambiances visuelles et sonores, du scénario. Il a un poste tout à tout qui lui demande des qualités managériales fortes en plus de compétences techniques. 

Le concepteur de jeu vidéo est celui qui, il y a 30 ans sur les Super Nintendo ou Sega Megadrive concevait le jeu en solo chez lui depuis son garage. Aujourd’hui, même les jeux présents sur les smartphones demandent des équipes conséquentes. 

Sa formation commence par un bac, filière générale de type ES ou S, mais idéalement en STD2A, Sciences et Technologies du design et des arts appliqués. Ensuite, elle se poursuit selon ces possibilités :

  • BTS en communication visuelle avec option multimédia
  • BTS des métiers de l’audiovisuel avec option métiers de l’image
  • DUT informatique avec option imagerie numérique
  • Des formations en écoles privées peuvent compléter le cursus :
  • Supinfogame à Valenciennes, particulièrement réputé
  • ENJMIN, l’École Nationale du Jeu vidéo et des Médias Interactifs Numériques à Angoulême
  • Gobelins, l’Ecole de l’image à Paris
  • Isart Digital à Paris

Cependant, il faut aussi comprendre que malgré le cursus on ne termine pas ses années estudiantines en passant tout de suite concepteur de jeu vidéo. On passe souvent par l’étape intermédiaire de level designer. Elle n’est pas moins honorifique mais consiste à travailler sur un niveau en particulier et pas un jeu dans sa globalité. Créer des jeux vidéos suscitent plus de vocation qu’il n’y a de poste de concepteur. Il faut pouvoir élargir sa vision.

Homme devant écran PC victoire jeu video
Vous, devant votre admission à une grande école du jeu vidéo

Les autres voies vers le jeu vidéo

Développeur informatique

Développeur informatique n’est pas une activité uniquement liée au monde du jeu vidéo, mais c’est un secteur qui en a besoin d’un grand nombre. On le devient en commençant par un BTS SIO option SLAM (services informatiques aux organisations option solutions logicielles et applications métiers). Il s’agit d’un Bac+2.

Game designer

Pour devenir game designer, c’est-à-dire celui qui va penser l’architecture du jeu pour lui donner sa mise en scène et sa difficulté, on peut suivre un BUT informatif ou BUT métiers du multimédia et de l’internet. Le premier est une voie ouverte aussi pour devenir développeur informatique. 

Métiers liés aux graphismes

La qualité graphique est la première qualité d’un jeu vidéo. C’est-à- dire l’importance de tous ceux qui travaillent à la création graphique du jeu, y compris les modélisations 3D. Pour ceux-là, on peut citer les cursus DN MADE, mention graphiste, NDA Option design ou encore DN MADE mention animation.

Les écoles privées avec formation pour créer des jeux vidéos

Des écoles, surfant sur l’intérêt pour ce secteur et le potentiel énorme d’emploi qu’il propose, mettent à disposition des formations. On compte environ une vingtaine d’écoles privées en France avec un parcours de formation pour créer des jeux vidéo. Les étudiants suivent ces cursus sur 2 à 5 ans selon la thématique et ces formations peuvent être inscrites au RNCP, au Registre National des Certifications Professionnelles. Parmi ces cursus on peut citer par exemple : 

  • Game design
  • Game art
  • Programmation
  • Management de projet
  • Sound design

Parmi ces écoles privées, on peut citer :

  • RUBIKA jeu vidéo
  • Isart Digital
  • IIM, l’Institut de l’Internet et du Multimédia 
  • LISAA
  • ICAN l’Institut de Création et d’Animation Numériques 
  • Ecole d’art Émile Cohl
  • École Georges Méliès
  • Créajeux
  • e-artsup
  • École Brassart
  • Pôle 3D
  • Supinfogame
  • ENJMIN, seule école publique du lot. 6 parcours sont proposés pour couvrir l’ensemble des possibilités. Le parcours va de Bac+3 à BAC+5.

Des stages en entreprise ou des concours et projets peuvent venir ponctuer l’année scolaire pour favoriser l’apprentissage, développer l’immersion et apprendre la culture d’entreprise dans le secteur de l’informatique.  

La connaissance de la langue anglaise est un atout particulièrement important dans ce secteur. Les entreprises ont souvent des filiales dans divers pays d’Europe ou du monde, le marché est principalement anglophone, c’est en tout cas la langue de référence. Ainsi, même si l’anglais ne paraît pas clairement dans les cursus, on ne peut pas faire l’impasse sur son apprentissage si l’on souhaite évoluer dans ses postes, voire même espérer de la mobilité. 

Dernière modification de l’article le

Cédric
Cédric Blanchard est rédacteur web indépendant et véritable expert des thématiques abordées sur Netbooster.fr. Avec ses articles qualitatifs et documentés, vous allez obtenir de très précieuses informations pour booster votre présence en ligne ou pour réussir votre activité entrepreneuriale.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles récents

Passez au niveau supérieur

- A découvrir -spot_img