spot_img
DesignComment une vidéo devient-elle virale ?

Comment une vidéo devient-elle virale ?

spot_img

Aujourd’hui, le contenu vidéo est le contenu le plus partagé en ligne. D’ailleurs, si les vidéos sont autant appréciées par les internautes c’est en partie grâce à son potentiel en matière de viralité.

La viralité, qu’est-ce que c’est ?

La viralité d’une vidéo réside dans le partage de celle-ci. Il est possible de parler de viralité lorsqu’un contenu est partagé de façon importante grâce au bouche-à-oreille et aux outils de partage des réseaux sociaux (likes, retweet, partages, etc.).

Pour parler de viralité, il faut qu’au minimum chaque personne ayant visionné la vidéo amène une autre personne à la visionner. Un effet boule de neige s’installe et fait croître de façon exponentielle le nombre de vues sur les premiers jours de diffusion.

Cette accumulation des vues de la vidéo permet de passer outre une communication externe. En effet, après une première promotion pour toucher les internautes initiaux, la viralité s’installera d’elle-même et ne demandera pas de promotion extérieure.

Les astuces pour favoriser la viralité d’une vidéo

La plupart des vidéos devenues virales n’étaient pas prédestinées à le devenir. D’autres, où la tentative de viralité a été mise en place, ont été de véritables échecs. Il n’est donc pas possible de prévoir le succès ou non d’une vidéo. Cependant, il existe des prérequis souvent indispensables pour générer la viralité d’une vidéo.

Une étude de l’agence Unruly, spécialisée dans les technologies marketing, prouve qu’il existe deux moteurs principaux de la viralité : la réaction psychologique, c’est-à-dire la manière dont le contenu nous touche, et la motivation sociale, le pourquoi nous souhaitons partager cette vidéo plutôt qu’une autre.

Les études en la matière montrent que plus l’intensité émotionnelle suscitée par la vidéo est forte, plus le nombre de partages sera important.

Les émotions ressenties peuvent être aussi bien positives que négatives. De manière générale, ce sont toutefois les émotions positives qui génèrent le plus de partages. Par exemple, la joie en est responsable à 56% quand le mépris en est responsable à hauteur de seulement 8%.

En ce qui concerne la motivation sociale, plusieurs facteurs entrent en jeu. Certaines personnes, en partageant une vidéo, recherchent une réaction, d’autres souhaitent partager leurs passions, d’autres encore souhaitent tout simplement avoir l’air « branché ».

une famille regardant une vidéo

Mais encore ?

Il faut également savoir que plus une vidéo engendrera de partages pendant les 2 jours suivants sa publication, plus elle générera de partages par la suite et, in fine, plus elle deviendra virale. Ces deux premiers jours sont donc cruciaux et demandent aux professionnels du marketing d’envisager des campagnes d’anticipation pour maximiser la visibilité de la vidéo pendant ce créneau. D’ailleurs, certains jours sont plus propices aux partages de vidéos, il s’agit du mercredi (jour optimal), du jeudi et du vendredi.

Le facteur chance ne doit bien évidemment pas être écarté. La viralité tient aussi d’un coup de chance, être au bon endroit au bon moment. Pour maximiser cette chance, il est nécessaire de publier beaucoup de vidéos et de les publier sur plusieurs plateformes. Le bouche-à-oreille, qui représente la façon la plus efficace de faire de la publicité à l’heure actuelle, est décuplé et ouvre les portes à la viralité.

Il est important de noter qu’une minorité de personnes sont responsables d’une majorité de partages et que la majorité des partages sont réalisés au début des vidéos. 18% des internautes partagent au moins une fois par semaine des vidéos et 9% partagent des vidéos tous les jours.

Pour toucher cet infime segment d’internautes, plusieurs conseils sont à exploiter avant la mise en place d’une production vidéo :

  • Chercher à capter l’attention dès le début de la vidéo (5 premières secondes) ;
  • Être concis, une vidéo de 10 minutes sera moins visionnée qu’une vidéo de 30 secondes ;
  • Ne pas se cantonner à utiliser un format de vidéo standard ;
  • Raconter une histoire via une vidéo animée ;
  • Utiliser les émotions ;
  • Jouer avec son audience ;
  • Ajouter de la musique ;
  • Etc.

Quels avantages à rendre sa vidéo virale ?

Une vidéo devenue virale est un excellent outil pour se différencier sur Internet. Avec un montage pertinent et une vidéo bien réalisée, le carton peut vite arriver !

« Une vidéo virale, c’est le rêve de tous les marketeurs », nous confirme Simon CADOT, du studio de production vidéo Mars Vidéos, spécialisé en film institutionnel et motion design, « car elle permet de se différencier et d’étendre sa visibilité à moindre frais par rapport à des dispositifs Ads sur Facebook, Google ou YouTube ».

Des études prouvent également que les contenus partagés sont davantage sources d’achat. Il est prouvé qu’une personne achète plus facilement un produit provenant d’un contenu partagé qu’un produit issu d’un contenu trouvé par hasard sur Internet.

Une aubaine pour les entreprises qui cherchent de plus en plus à rendre virales leurs contenus. Cependant, les entreprises doivent également être conscientes que c’est un jeu à double tranchants. Si la vidéo plaît, les retombées seront positives. En revanche, si la vidéo ne plaît pas, l’image de l’entreprise risque d’en pâtir. Or, relever l’image d’une entreprise suite à un bad buzz représente un coût non négligeable.

Dernière modification de l’article le

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles récents

Passez au niveau supérieur

- A découvrir -spot_img
Ce site web utilise des cookies
Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu et les annonces, d'offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux et d'analyser notre trafic.
Accepter
Refuser
Privacy Policy