Comment choisir les bonnes actions et obligations ?

Notre partenaire
spot_img
4.7/5 - (168 votes)

Les actions et les obligations, malgré leurs nombreux points de divergence, restent et demeurent des investissements. Ils sont de ce fait consentis dans le but de générer du profit. Dès lors, il faut mettre toutes les chances de son côté afin que l’objectif visé soit atteint. Cela passe prioritairement par l’acquisition de bonnes actions et obligations. Comment bien les choisir ?

Critères de choix d’une action

Lorsque vous achetez une action, cela signifie que vous avez acquis une partie de la société. Vous faites dorénavant partie des propriétaires avec tous les avantages et risques que cela comporte. Avant de vous lancer dans une telle aventure, vous devez être certain que l’action dont vous faites l’acquisition est bonne. Pour vous guider, voici quelques conseils.

Choisir les actions atteignant les sommets

Les investisseurs aguerris le savent. Acheter une action qui vient d’atteindre un sommet est a priori un investissement judicieux. La raison est simple. Une action qui atteint des sommets est une action qui est déjà appréciée par les investisseurs. Sans pour autant en faire l’unique critère d’achat, cet indicateur doit vous inviter à vous renseigner sur la raison pour laquelle elle a évolué.

Consulter le rendement de capitaux propres

L’autre critère à prendre en compte est le rendement de capitaux propres. Pour faire simple, ce rendement indique la capacité d’une entreprise à faire du profit en ayant uniquement recours à ses capitaux propres. Mais c’est un critère qui peut être facilement biaisé. Il suffit que l’entreprise réduise ses capitaux et fasse recours aux dettes. Le rendement de capitaux propres sera alléchant sans pour autant traduire la réalité. Faites donc attention.

Analyser les revenus

Une bonne action est celle d’une entreprise qui réalise un nombre croissant de ventes. Cela montre que le produit/service fourni par l’entreprise intéresse la clientèle. Mais au-delà du nombre de ventes, il faut prendre en compte les bénéfices générés. Un nombre élevé de ventes peut ne pas entraîner d’énormes bénéfices surtout lorsque le coût de production et les charges y afférant sont élevés.

Éviter les grosses dettes

Parfois, des entreprises apparemment prospères croulent sous les dettes. Leur prospérité n’est qu’apparente, car dans le fond, la quasi-totalité des profits générés sert à rembourser les dettes. En fin d’exercice, les actionnaires ne peuvent donc pas se partager grand-chose. Pire, en cas de baisse du chiffre d’affaires, la société se retrouve dans d’énormes difficultés.

Penser aux dividendes

En tant qu’investisseur, votre but est bien évidemment de réaliser du profit. Vous devez donc avoir une idée des dividendes versés aux actionnaires déjà présents. Ce sont en réalité les dividendes qui témoignent de la santé économique de l’entreprise.

Critères de choix d’une obligation

L’achat d’une obligation diffère quelque peu de celui d’une action. Dans le cas échéant, l’acheteur rachète une partie de la dette de l’entreprise. Cette dernière, en plus de vous rembourser la somme que vous avez déboursée, devra, vous verser des intérêts. Pour choisir les meilleures obligations, voici quelques conseils.

Nouer d’excellentes relations avec votre banquier

En matière d’investissement, votre banquier s’avère être votre meilleur allié. Vous devez donc avoir avec lui de très bonnes relations. La raison est toute simple. Plus une obligation est digne d’intérêt, plus vite, elle est épuisée. Vous devez alors, non seulement avoir la bonne information, mais l’avoir très rapidement. Pour cela, une relation cordiale avec votre banquier est nécessaire, car les banques sont en plein cœur du système. Ils sont donc informés de toutes les émissions dignes d’intérêt.

Prioriser le marché primaire

Acheter sur le marché primaire est assez avantageux, car vous serez en mesure de réaliser des économies. En effet, l’achat sur ses marchés n’entraîne aucune taxe sur les opérations de bourse et vous évitera de prendre en charge des commissions. Mais l’accès à ce marché n’est pas ouvert à tout le monde. Il faut nécessairement que votre banquier soit membre du syndicat des banques s’occupant de l’émission. Cela vous permettra de souscrire plus facilement.

Garder les pieds sur terre

Pour choisir les bonnes actions, vous devez nécessairement garder les pieds sur terre et ne pas avoir les yeux plus gros que le ventre. En effet, de nombreuses émissions sont capables de vous promettre un rendement faramineux, de quoi vous faire immédiatement signer. Ne cédez pas. Analysez afin de ne pas vous retrouver dans une situation délicate.

Préférer la liquidité

La situation économique actuelle évolue très rapidement et est donc difficile à cerner. Pour cela, vous devez, autant que faire se peut, opter pour les émissions liquides. Le fait d’acheter des obligations dont le montant total ne dépasse pas 50 millions € n’est en rien avantageux. Il suffit que l’entreprise émettrice rencontre plus de difficultés que prévu et vous ne pourrez plus liquider votre obligation contre un montant décent.

Ne soyez pas obsédés par les notations

Les agences chargées de la notation des obligations ont quelque peu perdu de leur crédibilité suite à quelques notations mal accordées. Ne prenez donc pas leurs notes pour parole d’évangile. Le fait que certaines obligations ne soient pas notées ne les rend pas pour autant mauvaises. Au-delà des notations, bonnes, mauvaises ou inexistantes, prenez le temps de faire davantage de recherches.

spot_img
Bertrand
Bertrandhttps://www.netbooster.fr
Entrepreneur sur le web depuis 2015, je suis expert SEO, éditeur de sites, webmarketer à temps plein et créateur d'une agence web à Nice : Boommerce. Découvrez mes articles qui allient conseils et expériences professionnelles sur les différentes thématiques du blog !

Derniers articles de la catégorie

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

1 × 1 =

Articles récents

Passez au niveau supérieur

- A découvrir -spot_img