EntrepreneuriatAide à la création d’entreprise ou à sa reprise : vos meilleurs...

Aide à la création d’entreprise ou à sa reprise : vos meilleurs atouts

Il y a deux façons d’envisager l’aide à la création d’entreprise, ou à la reprise. On peut regarder les aides sous le prisme administratif et économique. L’Etat met en place de nombreuses offres, formules et solutions d’accompagnement qui permettent de bien démarrer. Mais votre réussite aura besoin d’un élément plus primordial encore, l’esprit d’entreprendre, et il y a là aussi de nombreuses solutions pour le cultiver en se faisant accompagner. 

Aide à la création d’entreprise, le coup de pouce officiel de l’Etat

Les aides de l’Etat sont nombreuses et variées. Faisons le point sur quelques solutions parmi les plus plébiscitées.

femme ayant repris une entreprise

Dispositif d’aide pour sortir du chômage

Les personnes en situation de demande d’emploi peuvent bénéficier de quelques dispositifs d’accompagnement dans leur projet pour sortir du chômage. Les dispositifs sont les suivants :

  • ACRE (ex ACCRE) : Aide aux Créateurs et Repreneurs d’Entreprises
  • NACRE : Nouvel Accompagnement Individualisé pour la Création ou Reprise d’Entreprise.
  • ARCE : Aide à la Reprise ou Création d’Entreprise
  • ARE : Aide de Retour à l’Emploi  

Le principe de ces aides est de toucher les personnes qui sont en situation de chômage, notamment les personnes en fin de droit, mais aussi celles qui sont au RSA ou, dans le cas d’une reprise, les salariés repreneurs d’une entreprise en situation de liquidation judiciaire. L’intérêt de ces mesures est de soutenir l’activité en formant un ensemble d’aides à la fois techniques et financières, et qui interviennent avant et pendant le début de l’entreprise. Techniquement, il s’agit de vérifier la pertinence d’un projet, de l’accompagner par exemple par une analyse économique et le déblocage d’un PTZ, un prêt à taux zéro, mais aussi d’apporter un support technique dans la phase de démarrage et de développement. Financièrement, l’aide peut aussi se traduire par le maintien des allocations chômage après le démarrage ou la reprise de l’entreprise afin que le créateur puisse avoir de quoi vivre les premiers mois.

Il est surtout intéressant de noter que les aides sont à la fois assez nombreuses, couvrent plusieurs sujets et sont individualisées pour les entrepreneurs. Maintenant, vous ne pourrez pas dire que vous ne le saviez pas. 

Exonération d‘impôt et de cotisations sociales liées au statut de demandeur d’emploi

L’ACRE pour l’Aide aux créateurs et repreneurs d’entreprises est un dispositif d’exonération d’impôts et de charges sociales. Il permet, lors de la création ou reprise d’une entreprise, de bénéficier de conditions particulières et privilégiées sur les charges, et cela pour une année. 

L’ACRE peut se cumuler avec l’ARCE et l’ARE, mais sous conditions et de façon partielle. Vous pouvez vous faire orienter par votre conseiller Pôle Emploi afin de trouver le bon interlocuteur. Si les aides sont là, elles n’en restent pas moins peu évidentes à mettre en œuvre de façon optimale.

Exonérations et subventions liées au territoire

Vous ne le savez peut-être pas encore, mais votre statut d’entrepreneur prend naissance sur un territoire particulier. En effet, il existe différentes aides liées spécifiquement à votre implantation et dont le but est de permettre de sauvegarder le maillage des entreprises en France. 

Parmi ces aides, on pense avant tout aux suivantes :

  • ZAFR : Zone d’Aide à Finalité Régionale
  • QPPV : Quartiers Prioritaires de la Politique de la Ville
  • ZFU : Zone Franche Urbaine
  • ZAFR : Zone d’Aide à Finalité Régionale

Des subventions viennent s’ajouter aux exonérations, chaque allocation étant là aussi liées à votre emplacement géographique. 

Il y a principalement : 

  • PAT : Prime d’Aménagement du Territoire
  • FISAC : Fonds d’Intervention pour la Sauvegarde de l’Artisanat et du Commerce

Là encore, l’appui de la CCI, de Pôle Emploi ou d’un autre organisme s’avère primordial dans votre projet de création ou reprise d’entreprises si vous voulez réussir votre développement. Votre projet d’entreprise ne saurait être viable si vous ne demandez pas d’aide et d’appui. Il y a celui de l’Etat, comme vu ici, mais il y encore d’autres formes d’accompagnement à explorer avant la mise en route de votre activité.

une réunion d'affaire

Aide à la création d’entreprise, avant tout un état d’esprit

Créer une entreprise ne repose pas que sur les aides que vous permet vitre situation. Si une aide pour obtenir un capital de départ est bienvenue, par exemple, vous ne réussirez pas avec votre société en ne vous basant que sur ces aides. Il vous faut avant tout créer le contexte de la réussite. Il passe par des aides et des accompagnements sensiblement différents. 

Se construire un réseau, osez faire des rencontres

Jeunes et moins jeunes qui veulent monter une société doivent avant tout penser à se créer un réseau de partenaires. C’est une étape primordiale car ils vont être le relais de votre action. Partez à la rencontre des médias. Votre titre de PQR (Presse Quotidienne Régionale, Nice Matin par exemple) ne demande qu’à pouvoir parler d’initiatives locales porteuses d’espoir et de succès. Cela les intéresse d’autant plus que vous leur apporter sur le sujet sur un plateau. Le réseau se fait aussi au travers d’autres entrepreneurs à qui vous pouvez venir vous présenter, au siège de l’entreprise comme dans des événements sociaux. C’est le moment idéal pour ressortir votre lot de cartes de visite car il va falloir que l’on parle de vous, et en bien.

Aide à la création d’entreprise, l’appui de vos pairs

Vous êtes un entrepreneur, et par conséquent et même si votre expérience est encore récente, elle attire déjà les autres entrepreneurs car même s’ils ne vous le diront peut-être pas, eux aussi sont à la recherche de conseils. 

Des organismes comme les CCI, Chambre de Commerce et d’Industrie, sont un vivier intéressant. On vient y demander de l’aide et des conseils. Mais on s’y retrouve aussi pour des événements sociaux comme des colloques, des rencontres et tout autre vocabulaire permettant aux créateurs et repreneurs d’entreprise de se rencontrer. Faites du créateur d’entreprise dans la même situation que vous un collègue. En tant que chef d’entreprise, ou entrepreneur, vous n’en aurez plus, vous n’aurez plus que des collègues sous votre autorité. Et c’est une démarche tout à fait différente.

Nous apportons aussi notre pierre à l’édifice de votre succès en vous proposant quelques idées d’entreprises dans lesquelles se lancer en 2022.

Et si vous étiez votre meilleur atout ?

Les aides d’un côté, les conseils et l’appui de votre réseau de l’autre. Mais au milieu il y a vous et votre projet qui n’existe que grâce à votre présence. Pourquoi alors ne seriez-vous pas votre meilleur atout pour réussir ? Si les aides sont primordiales, elles ne doivent pas passer devant votre confiance en vous et en votre projet. C’est un état d’esprit, c’est savoir s’entourer de personnes qui vous poussent vers le haut. On demande un micro crédit, mais le premier contrat signé de votre SARL, c’est vous qui l’avait obtenu. La confiance en vous est donc primordiale pour aller de l’avant.

Il est beaucoup question d’aide, de formalités de financement, de crédit à taux zéro, toutes ces aides sont tangibles. Il s’agit principalement d’argent et c’est nécessaire. Toutefois, l’aide apportée par vos pairs, dans une CCI comme dans un concours de jeunes start-ups, sera un atout précieux dont il ne faut jamais avoir la prétention de pouvoir se passer.

Dernière modification de l’article le

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles récents

Passez au niveau supérieur

- A découvrir -
Ce site web utilise des cookies
Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu et les annonces, d'offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux et d'analyser notre trafic.
Accepter
Refuser
Privacy Policy