The Power of Presence

Investing in content has never been so vital.

So what is Content Marketing?

Content Marketing is a wide and encompassing topic, being any material that a brand decides to produce. It forms as the basis of what makes a brand a brand. It is what differentiates, reinforces, informs and persuades consumers to be loyal to your brand.

In Content Marketing, we have three main types of media:

Owned media, is material that the brand has produced itself. This could be shooting a video or writing an article.

Earned media, is material about the brand produced by other people, but the brand hasn’t paid them to do this. This could be a magazine inviting a spokesperson from the brand for an interview, or when a blogger writes about them.

Paid media, is any form of advertising that the brand has directly paid for. This could be everything from billboards and television commercials, to Pay Per Click (PPC) ads on Google.

Until fairly recently, content was formulated and produced by disconnected departments, who didn’t talk to each other. Later, companies decided to create Editorial and Content Committees where the heads of department would debate which content would be released. This was a step in right the direction, but it was still hard to define a common ground to agree. Usually, the Head of Product would demand new content, and the other departments would just comply with the request.

Why owned media is an investment that needs to be made

While paid media is highly accountable and transparent all the way to the actual ROI, when one buys one impression, one click or an action (lead, order, etc.), whatever the business model might be, one can know exactly the turnover one would receive and can calculate the margin right away. The decision of whether to create the paid media content is therefore made easy thanks to very detailed metrics.

The main reason it is so hard to find common ground on why and which owned/earned content to create is that, while companies have the feeling that it needs to be done, they still have a lot of difficulties quantifying the cash value it brings.

The answer to this question lies in the analysis of the conversion funnel. Let’s take retail as an example. In 2015, UK consumers go through about 20 ‘touchpoints’ (or exposures) with the brand before actually purchasing anything. Now, when investing in Display, PPC or Social ads it’s common to see only 8 touchpoints before conversions, you know there is quantitative gap versus your market. Putting it back into the broader context of the internet, what we’re seeing is an increase in the number of touchpoints before conversion. Internet users are now expecting more and more engagement with brands. This is what we call the power of presence. If your company doesn’t take digital space, that’s a lost opportunity and another brand will take it. So what better way to compete than creating content that will become part of the conversion funnel organically without having to pay for each impression or click like in paid media?


How do I know what internet users expect?

Now that I know that content needs to be produced, how do I know what to produce?

Content is not only about selling and generating conversions. Content is important at any point of the conversion funnel. Content is relevant for everything from persuading you to buy the product, to instructions and after sales support.

It’s about mapping out what internet users expect and responding to it.

First, we analyse the behavioural data via our client’s web analytics tool. Here are some of the questions we ask ourselves:

  1. What kind of audience are coming to the website? Are they in line with who are actually buying in the end?
  2. Where do we see high bounce rates?
  3. Where do people leave the website? Are they coming back afterwards? Where did they go? Did they leave because they didn’t find a specific answer, that they found elsewhere? Or is it just part of the normal conversion funnel (e.g. we’re in the benchmark phase)?

If there is not enough data on the website, you might consider doing a quick research, i.e. surveying what look-a-likes (an audience with the same characteristic as yours) want to see from you.

These lead to the project questions:

  • How much informative content do we need?
  • How much inspiring content? What format?
  • How much content on what to buy and how to buy it?

This is the qualitative gap analysis.

How do I track the impact?

This is the most interesting part, because for some reason marketers are looking for a quick ROI from the content they produce. But then you might ask yourself, why do I do TV? Do I really sell from it? You might do. But isn’t TV more about brand recall and awareness?

Different content is created with different intentions, and not everything is just about sales. Some pages exist as a bridge to something else. Some rich media such as videos can be about building brand recall, but others might be about how to use a specific product.

So once it is decided that content has to be created and what, it is now about knowing where this content will feature in the conversion tunnel. You will see the content everywhere, so more than one KPI needs to be taken into account. I suggest four:

  • ROI (to the likes of the ecommerce team!)
  • brand awareness / reach (to the likes of your PR team!)
  • engagement (to the likes of your social media team!)
  • lifetime value (to the likes of your CRM department!)

Here’s four easy ways to track it in your webanalytics tool:

  • ROI: number of sales generated from this content (last click) or where the content contributed to it (assisted conversions)
  • Brand Awareness / Reach: Page Views, Unique Visitors broken down per page views, New Customers per page views
  • Engagement: How many actions (others than buying) have been done as a result of seeing the newly created content. This could include newsletter opt-ins
  • Customer lifetime value: do active clients see this content and does this contribute to cross/upselling?

Assess your new content using the KPIs and you will see the incredible value brought to your customers and the company.

Finally, how do I pitch it to my management/board?

  • Is this ROI friendly? Yes as the cost is less than traditional marketing and generates lots of conversions over time
  • Is this good for engagement? Yes if SEO groundwork is done and the content is accessible on all main media like Google, Facebook and other social networks, YouTube and on the website too
  • Is this good for brand recognition? Yes, because content encompasses different formats including videos and you can generate repetition on highly memorable formats at lower costs than any other marketing activity.

Overall, content marketing is an absolute requirement in your marketing mix and Data is a must to do your gap analysis and focus your investment on the pieces of content that are expected by your target audience.



Les Native Gmail Ads disponibles dans Adwords pour l’ensemble des annonceurs

Les Native Gmail Ads, auparavant connues sous le nom de Gmail Sponsored Promotions (GSP) et disponibles en test sur une plateforme beta, ont été lancées le 1er septembre dernier. Directement intégrées dans la plateforme Adwords, elles ont été renommées Gmail Ads.

Sur son blog Adwords, Google a précisé :

“Lorsque nous avons développé les Gmail Ads, nous avons testé différents formats pour connaitre celui que les utilisateurs trouvaient le plus engageant. Une des améliorations a consisté en la suppression du texte standard des publicités présentes dans Gmail pour privilégier des publicités natives moins nombreuses, de meilleure qualité et qui s’intègrent sans heurt dans l’expérience inbox.»

Pour ceux qui découvrent les Gmail Ads, voici leurs deux composantes principales :

  • Les publicités sont réduites par défaut dans la boite Gmail
  • Lorsque l’internaute clique dessus les publicités s’étendent en pleine page. Il est possible d’y récréer votre propre landing page, d’inclure des vidéos, des inscriptions à des newsletters, des call to action, ou d’utiliser des formats multi-produits redirigeant vers un article en particulier.

Article Ads2

Source: Adwords blog


Lien vers un exemple de formats différents pouvant être inclus dans un post. Ici, le format multi-produits : 

Article Ads


Quoi de neuf ?

Des changements dans l’implémentation, le reporting et les paramètres accompagnent l’évolution des Ads Gmail et de l’interface Adwords.
Les ads Gmail utilisent désormais la même nomenclature que les autres activités Adwords, qui étaient jusqu’à présent différents dans la plateforme GSP. Les responsables de campagnes se sentiront plus à l’aise d’utiliser l’interface standard d’Adwords plutôt qu’une plateforme distincte.

Voici quelques mises à jour des Ads Gmail qui méritent d’être soulignées :

  • La création de publicité directement depuis la Ad Gallery dans Adwords pour créer des campagnes display ciblant 
  • L’utilisation des options de targeting = mots clés, intérêts, sujets, démographie et affinités 
  • La mise en place de la programmation de la publicité
  • L’activation des modificateurs d’enchères pour certaines locations et/ou appareils
  • Le ciblage de domaine est désormais utilisé via des mots clés 
  • Les utilisateurs de Gmail peuvent controler le type de publicité auxquels ils sont exposés et se désengager des publicités basées sur les interêts. 
  • Le reporting Gmail metrics a été inclus dans Adwords:
  • Gmail reporting metrics have been included in Adwords:


article AdsGmail


Image : Adwords interface


Quel impact sur nos clients ?

Suite à cette mise à jour des Ads Gmail, nous avons enregistré une augmentation des taux de clics (CTR) de 30% et une baisse du coût par clic (CPC) de 31%. Le nombre de clics visant à élargir la publicité a quant à lui augmenté de presque 40%.
En se basant sur l’utilisation des mêmes méthodes créatives et de targeting, on peut attribuer l’amélioration des performances à la décision de Google de transformer les Ads Gmail en une expérience native et de supprimer les textes dans les pubs, menant ainsi à un taux de clics plus élevé.

L’ajout des Ads native Gmail directement dans l’interface Adwords a été quelque peu évincé par le nouveau logo Google, annoncé en même temps. Néanmoins c’est un changement profond et important. La mise à jour signifie que les Ads Gmail sont désormais accessibles pour tous les publicitaires, à des coûts encore peu élevés. C’est donc le moment idéal pour les advertisers / publicitaires / de découvrir et tester la plateforme pour de comprendre ce qui fonctionne le mieux pour chacun.


ITW de Bernard Louis Roques – Président du Conseil de Surveillance – TV Finance

Bernard-Louis Roques, Président du Conseil de Surveillance de Netbooster, était l’invité de Direct Marchés sur TV Finance le jeudi 15 octobre 2015. Il est revenu sur les résultats du premier semestre et sur la stratégie de NetBooster :

NetBooster publie ses résultats du premier semestre 2015

NetBooster (FR0000079683 – ALNBT – éligible PEA-PME), agence européenne indépendante et leader du marketing digital à la performance, publie aujourd’hui ses résultats pour le premier semestre 2015.

Le chiffre d’affaires consolidé est de €63,9m, représentant une hausse de +8% par rapport aux chiffres du 30 juin 2014. En outre, NetBooster a réalisé une marge brute de €17,2m en hausse de +1% en comparaison avec la même période 2014.

L’intégration de nouveaux clients internationaux comme Estée Lauder et le Groupe SEB lors du second trimestre 2015 influence positivement le compte de résultat. De plus, NetBooster continue à étendre ses services auprès de clients existants comme Deutsche Telekom, en leur fournissant une offre de services totale.

L’EBITDA est en augmentation à €2,1m, en hausse de +24% par rapport à la même période 2014 (€1,7m), le taux de rentabilité atteignant 12,2% (contre 9,9% l’an précédent). Les efforts de restructuration entrepris en 2014 ont permis une réduction des dépenses liées au personnel durant le premier semestre 2015.

Lors du second trimestre, des coûts de €0,3m ont été cumulés en activités extraordinaires. En effet, dans les prochaines semaines, la direction mettra en place un accord de règlement concernant une réclamation légale.

D’un point de vue global, la rentabilité du premier semestre 2015 est conforme aux attentes de la direction. Le revenu net avant l’amortissement des goodwills atteignait €0,6m ; en hausse de 20% sur un an. Cependant, en raison de l’amortissement des goodwills particulièrement élevés en et des normes françaises GAAP (€2m), le revenu net reporté est de €-1,4m.

2015-10-14 14_44_58-NetBooster - Half Year Results 2015 PR Final- Francais - Microsoft Word

Au 30 juin 2015, le bilan consolidé montre des créances et des dettes commerciales en raison de l’augmentation du chiffre d’affaires. Au total, le working capital et les positions de flux de trésorerie sont au même niveau que l’an passé. Le flux de trésorerie clôturé est de €4,4m (€4,7m à la même période 2014)


Considérant les nouveaux clients, NetBooster est confiant en l’accélération de la croissance au 3eme et 4eme trimestre, et optimiste pour atteindre un objectif d’EBITDA de €5,5m minimum.


Ce communiqué de presse contient des déclarations prospectives concernant notamment, des déclarations sur les intentions et les objectifs de NetBooster au regard de son plan d’action, des conditions du marché sur lequel la société opère, de sa situation financière et de sa gestion des risques. Ces déclarations sont faites sur la base des attentes et des hypothèses actuelles des dirigeants de NetBooster. Par conséquent, ces déclarations sont sujettes à des risques et incertitudes. Plusieurs facteurs hors du contrôle de NetBooster peuvent impacter les résultats et les performances de NetBooster. Les objectifs et les performances contenus dans ce communiqué de presse peuvent être significativement différents des résultats et performances futurs de NetBooster. NetBooster ne peut s’engager avec certitude sur le fait de pouvoir mettre en œuvre l’ensemble des actions et opérations décrites dans le présent communiqué. De plus, il est rappelé que les performances passées ne constituent pas un indicateur fiable pour les performances futures.

Les éléments contenus dans ce communiqué de presse et notamment les objectifs financiers ne doivent pas être considérés comme constituant des conseils ou des recommandations pour les investisseurs ou les potentiels investisseurs en vue d’acquérir ou de vendre des titres NetBooster. Avant d’agir sur la base de ces informations, il convient de prendre en considération le caractère approprié de ces informations, les documents pertinents et d’obtenir des conseils financiers indépendants. Il est rappelé que tous les placements comportent des risques financiers.

A propos de NetBooster I

NetBooster, groupe indépendant de communication interactive, met à la disposition de ses clients son expertise complète du marketing digital pour leur garantir les meilleures performances pour leurs investissements. L’agence investit dans les technologies et couvre l’intégralité de la chaîne du marketing online à travers son réseau européen: optimisation des moteurs de recherche et marketing, data and analytics (DnA), GroundControl Technology, display, affiliation, RTB, création, eCRM et réseaux sociaux, avec une expertise reconnue dans le marketing digital de demain (Social Media, Vidéo, Ad Exchanges…). NetBooster est cotée en Bourse sur NYSE Alternext Paris.

Communication Financière
Alexia Cassini (Group Communication Manager)
NetBooster S.A.
Tel. 00 33 (0)1 40 40 27 00

Contact Presse
Caroline Carmagnol / Wendy Rigal
Tel. 00 33 (0)1 44 54 36 66